Visite de la Sénateur Vanina Paoli-Gagin et du Député Grégory Besson-Moreau – 11 juin 2021

Multifolia a eu le plaisir de recevoir ce jour la Sénateur Vanina PAOLI-GAGIN et le Député Grégory BESSON MOREAU pour leur présenter ses solutions de Biocontrôle développées depuis 10 ans pour la santé animale et végétale.

Un temps d’échange pour parler Biotech , transition agroécologique, financement de l’innovation et agriculture positive et résiliente.

#biocontrôle #démédication #bioraffinerie #bioéconomie #territoiresruraux #sainfoin #valeurajoutée #egalim #multifolia

Stéphane Travert à la rencontre de la filière Sainfoin

Le 20 octobre dernier le ministre Stéphane Travert nous a fait le grand privilège de venir à la rencontre de la filière Sainfoin.

Une reconnaissance qui nous va droit au cœur pour nos dix ans d’efforts à sortir le sainfoin de l’ombre dans lequel le XXeme siècle l’avait plongé.

Une rencontre sous le signe de l’écoute et de l’ouverture qui nous a permis de présenter notre innovation technique, environnementale et sociale : le sainfoin ré inventé.

Sainfoin Multifolia™

Le sainfoin Multifolia™ est un granulé de déshydraté (séchage à haute température) produit selon un cahier des charges cultural et industriel précis avec une variété dédiée Perly choisit pour son intérêt volume biomasse et qualité de ses métabolites d’intérêt.

L’innovation : le granulé déshydraté

Concentrer les propriétés de la plante sous forme de granulé déshydraté…

Caractériser et standardiser un granulé pour :
– le conserver
– le transporter
– le distribuer

Son utilisation devient possible même dans les régions où la plante ne pousse pas.

Fiche technique

Notre sainfoin déshydraté n’est jamais incorporé en pur dans des rations et ce pour des raisons techniques.
Rapprochez-vous de nos distributeurs pour étudier la meilleure incorporation de notre sainfoin déshydraté dans vos rations.

Terrya


Carte d’identité TERRYA :

Métiers : Nutrition animale et végétale

Chiffres clefs :

  • 29 salariés
  • 74 000 T aliments pour animaux (toutes espèces)
  • 4 000 T de minéraux et compléments nutritionnels.
  • 3 Millions d’€ de CA en nutrition végétale
  • 3 sites de production (12 Rignac, 81 Albi, 12 Onet le Château) – Fabricant d’aliments (granulés, mash, mash fibreux, miette, farine grossière) et de minéraux (semoule et poudre)

Principales zones de chalandise : Aveyron, Tarn, Tarn et Garonne, Lot, Cantal, Lozère…

Témoignages d’éleveurs

Avis de Vincent GABRIAC, GAEC de l’Erable, éleveur de 350 brebis Lacaune à Balsac (Aveyron)

« Cela fait 3 ans que j’utilise de l’aliment FOLIA avec sainfoin. Au début Jean-Baptiste m’avait présenté l’aliment Folia pour avancer le pic de lactation puis l’accentuer ».
« En effet, par rapport à l’année dernière j’ai pris 30 kg de lait par brebis [sur la lactation] (340 litres) et j’ai pris un point de MSU en plus (135 g/kg) ».
« Avec l’aliment FOLIA les brebis fondent moins à l’herbe, elles reprennent plus d’état ».
« L’appétence c’est 300% ! Elles galopent en salle de traite, elles montent bien sur les quais quelque soit le moment de l’année ».

Jean-Baptiste GELY, Technicien Terrya

« Dans le cas de Vincent, les 135 g de MSU, c’est 6 points de plus que les éleveurs de la zone et il fait 50 à 60 kg de lait en plus. Malgré ces très bonnes performances sur son troupeau, il a quand même gagné en MSU » ajoute Jean-Baptiste.
« En moyenne dans les élevages, l’utilisation de l’aliment FOLIA avec sainfoin permet de gagner 3 à 4 points de MSU. »
« Sur la persistance en lactation, les brebis ont tendance à tenir plus longtemps en lait, presque un mois de plus, c’est de la MSU gagnée! »
« Généralement, les éleveurs ont tendance à couper l’aliment en fin de campagne quand elles sont à l’herbe mais avec cet aliment FOLIA, l’appétence est tellement intéressante qu’ils continuent d’en distribuer 100 g pour les faire monter en salle de traite ».

Avis de Mme Renée STURBOIS, Elevage du Batut, 40 chevaux d’élevage à Roussenac (Aveyron)

« L’aliment FOLIA se mange très bien. Mes chevaux restent en très bon état quelque soit leur âge et leur stade physiologique. Vous n’avez qu’à voir dans le pré. »
« et pourtant …depuis que j’utilise l’aliment FOLIA pour tous mes chevaux, je ne vermifuge plus ».
« Regardez dans les litières, on voit clairement que mes chevaux ont un bon transit. C’est vrai que depuis, je n’ai pas été embêtée avec les coliques, coïncidence ou pas ? J’ai une jument qui été spécialiste en la matière après les poulinages et depuis, ma fois, je touche du bois! ».
« Au niveau des résultats de repro, j’ai eu beaucoup plus de juments pleines cette année ».

Jean-Baptiste GELY, Technicien Terrya

« Lors de l’essais, avant même de connaitre les résultats des coproscopies, on observait des chevaux avec des robes plus brillantes, aux poils très luisants : ils étaient en pleines formes » nous confie Jean-Baptiste GELY. »
« Aujourd’hui la première cause de mortalité équine c’est la colique et 60 à 70 % des coliques sont liées au parasitisme. Cet essai montre que le l’aliment FOLIA avec sainfoin permet de diminuer très fortement la pression parasitaire et par conséquent le risque de coliques. »


Mme STURBOIS et Jean-Baptiste GELY
Avec Alligator Fontaine – une légende dans le monde hippique.

Agroécologie – Vie des sols, l’apport des nouvelles techniques pour lutter contre les nématodes, vecteurs du court-noué – Revues des Œnologues n°178 – Janvier 2021

Agroécologie – Vie des sols, l’apport des nouvelles techniques pour lutter contre les nématodes, vecteurs du court-noué – Revues des Œnologues n°178 – Janvier 2021

 

Au mois de janvier 2021, la Revue des Œnologues a diffusé un article complet sur les nématodes présents dans les vignes, responsables du court-noué. Parmi les nouvelles techniques pour lutter contre celle-ci sont cités les granulés de sainfoin Multifolia.

La filière Sainfoin

Une filière Sainfoin construite de A à Z autour d’une intelligence collective

Dès 2008, l’idée d’innover pour lutter contre la volatilité des matières premières nous semble essentielle. À la rencontre des industriels, des scientifiques, des OPA, nous avons inventé une filière entière, notamment en repartant de la production de semences.

Aujourd’hui avec plus d’une quinzaine de partenaires, nous avons créé la base d’une filière durable et pertinente autour d’une vraie intelligence collective… Développée grâce à la conviction et ténacité de Mickael Routier et de Pascale Gombault animateurs aval et amont de la filière et du soutien de son partenaire historique MG2MIX depuis 2008, la filière prend désormais un nouvel essor au travers d’une organisation structurante autour de sa coopérative Sainfolia et de sa structure de commercialisation Multifolia.

Terdici


Carte d’identité DISTRICERA

Métiers : Nutrition animale (ruminants, porcs et volaille), collecte de céréales, agrofournitures.

Production : 100 salariés – 250 000 T d’aliment du bétail.

Zone géographique : siège à Torcé (Ile et Vilaine), 4 sites de production bien répartis sur territoire (Basse Normandie, Est de la Bretagne et Mayenne).

Adresse : 35370 Torcé

Téléphone : 02 99 49 51 36

Témoignages d’éleveurs

Bovin viande

Xavier DELAUNAY, EARL RD, éleveur/engraisseur de limousines label à Chatillon en Vendelais (Ile et Villaine).

« J’utilise du sainfoin dans mon aliment depuis 3 ans. Le LINAFOILA de TERDICI est ajouté au céréales produits sur l’exploitation. »

L’éleveur produit des broutards de début d’été (400-420 kg vif). « En décembre, à la première pesée ils ont un GMQ de 1,1/1,2 kg. En mars, si pas de soucis sanitaire, toujours à 1,3 kg de GMQ. On les voient profiter, mais là où ça explose c’est lors de la mise à l’herbe. Quand on les lâchent au mois de mars, en terme de croissance, la je vois vraiment une différence. Là ou j’étais à 1,4 kg de GMQ à la pesée du mois de juin, je suis passé à 1,7 /1,8 kg de GMQ avec l’aliment sainfoin. »

Mr DELAUNAY utilise également du granulé de sainfoin Multifolia dans l’aliment d’engraissement de vaches et de génisses. « Chez moi l’engraissement est toujours en ration sèche (paille + concentrés) sur 120j. […] Ce que j’ai noté c’est qu’il y avait du poids, le dos monte plus que d’habitude. Il y a plus de viande. […] J’ai remarqué qu’il faut attendre 50 jours avant qu’elles profitent vraiment; Et puis à un moment donné la machine se met en route et là elles poussent. J’ai fais ce constat sur les 3 années d’utilisation. […] Avant avec mon mash, les animaux profitaient tout de suite mais ils faisaient plus de gras que maintenant. Avec le LINAFOLIA elles ne montent pas vite en gras et mettent plus de viande dans le dos. »

L’éleveur à également constaté avec bonheur qu’il n’avait plus ou très peu de cas d’entérotoxémie (acidose) : « je n’ai plus d’animaux qui se bloquent lorsqu’ils ont l’aliment à volonté, aussi bien sur les broutards qu’en engraissement. […] Quand elle sont à 15 kg d’aliment par jour, honnêtement je n’ai jamais eu de problème d’acidose. »

Génisses laitières

Thierry et Maryse BOURGEAULT, GAEC de la Grivais, 100 vaches laitières Prim’Holstein, Epiniac (Ille et Villaine)

« Il y a plus de 3 ans que notre technicien TERDICI nous a parlé du PrimaFolia, un aliment pour les veaux contenant du sainfoin. Je connaissait cette plante, ça me faisait penser aux prairies naturelles de montagne », nous confie Thierry BOURGEAULT.

« On voulait améliorer l’état des veaux pour gagner en croissance et ainsi pouvoir inséminer plus tôt. On donne du PrimaFolia dès que les veaux commencent à manger un peu de foin et de paille, vers un mois. Puis on en distribue jusqu’à 6 – 8 mois. En 3 ans, l’âge au vêlage a diminué de 3 mois : 24 mois à présent. »
« Depuis que l’on utilise cet aliment, il n’y a plus de problèmes de digestion, les bouses sont belles. Et au niveau du parasitisme je suis certain qu’il y a un effet. Les génisses en première année de pâturage gèrent mieux la pression parasitaire du printemps. »

Andrew COLOMBEL, technicien TERDICI

« En général je propose les aliments contenant du granulé de sainfoin, comme le PrimaFolia, dans des élevages avec un haut niveau génétique ou l’on recherche plus à exprimer le potentiel des animaux. »
« Le sainfoin contenu dans l’aliment permet de mieux valoriser des niveaux importants de protéines dans la ration. Le PrimaFolia est à 19 % de protéines, et avec une ration bien équilibré (paille + l’aliment) les génisses n’ont pas de problèmes de digestion. »

J’ai également remarqué que les élevages qui avait de légers soucis de coccidiose on résolue le problème en un an avec l’utilisation d’aliment à base de sainfoin. Au début on ne s’en rend pas forcément compte mais au fur et a mesure on diminue la pression [en coccidies] dans le milieu. »

Court-noué : la bombe à retardement – La Vigne n°336 – Décembre 2020

Court-noué : la bombe à retardement – La Vigne n°336 – Décembre 2020

 

Multifolia est mis à l’honneur dans l’article du magazine La Vigne – La revue du monde viticole (décembre 2020 – n°336) pour sa solution de granulés de sainfoin pour éliminer la court-noué des vignes, un problème majeur pour les vignobles français.

Maison François CHOLAT


Carte d’identité Maison François Cholat

Métiers : Le Père François nutrition animale, Meunerie, collecte de céréales, appro. grandes cultures, matériel élevage, BIO, viticulture / arboriculture / maraichage.

Production : 80 000 T sur 3 sites, 190 salariés (14 technico-commerciaux Le Père François).

Zone géographique : siège Morestel (Isère), toute la région Rhône-Alpes + Jura, Haute-Loire, Saône-et-Loire.

Témoignages d’éleveurs

Bovin viande

Chèvre laitière

Bernard CHATELAN et Isabelle ARCHINARD
Christian BLACHON, technicien Le Père François

Bernard CHATELAN et Isabelle ARCHINARD , GAEC Chatelan, 55 chèvres laitières, Rochefort-Samson (Drôme).

Producteurs et transformateurs de lait de chèvres, Mr CHATELAN et Mme ARCHINARD commercialisent leurs fromages en circuit court, principalement par la vente à domicile. Ils produisent des picodons, fromages affinés de 70g. « Ce qui nous a séduit avec l’aliment sainfoin ce sont ses nombreuses vertus, notamment l’aspect antiparasitaire » annonce Mr CHATELAN. Le fait qu’il s’agisse d’une matière première naturelle et connue de longue date renforce le choix des éleveurs dans l’utilisation du sainfoin Multifoila.

« Depuis que l’on en met, on a un meilleur rendement fromager. On est passé de 1,4 à 1,7 fromage par kilo de lait et la production est plus régulière à l’échelle de l’année. Nous en distribuons toute l’année, y compris aux chevrettes. […] la transition alimentaire au moment du sevrage se passe mieux, elles sont bien plus belles. »

MULTIFOLIA et CAPDEA développent leur coopération au service du projet d’entreprise ++AB

Communiqué de presse du 20 octobre 2020

 

MULTIFOLIA et CAPDEA développent leur coopération au service du projet d’entreprise ++AB

 

Convaincues de la nécessité et de la pertinence pour l’avenir des exploitations auboises de consolider la pérennité des unités de déshydratation du territoire, Multifolia et Capdea ont décidé de renforcer leur coopération.

Multifolia et Capdea confirment l’extension de leur coopération pour la gestion de récolte et de transformation des surfaces de sainfoin produits par les adhérents de Sainfolia en zone AOC Chaource au nord de Troyes. Au total en 2021 plus de 200 ha de sainfoin seront traités par Capdéa. Cette coopération confirme l’intérêt du sainfoin comme le meilleur allié de la luzerne car non antagoniste. Il permet ainsi l’introduction de deux légumineuses sur une rotation de dix ans dans les exploitations.

L’innovation Sainfoin de Multifolia repose sur la production et la transformation de sainfoin fourrage en granulés déshydratés à destination de la santé animale et végétale. Ce process parfaitement maîtrisé permet une concentration des propriétés de la plante et la rend facilement stockable et transportable. L’expertise Multifolia est le résultat de plus de 12 années de recherche en partenariat avec l’INRAE afin de caractériser et d’objectiver les qualités par cible d’application.

Multifolia a pu ainsi déployer une gamme de produits spécifiques avec des formules adaptées à chaque besoin. Le granulé déshydraté concentre les propriétés intrinsèques recherchées dans le sainfoin : effet antiparasitaire, réduction du rejet de méthane, amélioration du bien-être animal.

 

Le sainfoin, un concentré de vertus ©

 

Multifolia engagée sur une vision économique, sociale et solidaire de ses activités souhaite soutenir la dynamique industrielle de Capdea en rentrant à son capital dans le cadre de ++AB.

 

A PROPOS DE MULTIFOLIA

Multifolia, créée dès 2008 par un collectif paysan aubois, porte au sein du pôle Sainfoin l’expertise et l’innovation scientifique de la plante. Avec plus de douze ans de recherches académiques, en France et en Europe, et de nombreux partenariats avec des institutions scientifiques, Multifolia conçoit le Sainfoin comme un concentré de vertus©. En nutrition et santé animale et végétale, Multifolia développe et commercialise des produits issus de sa recherche. Le pôle amont organisé autour de Sainfolia et de ses producteurs, produit le fourrage et les semences, et exploite les ressources mellifères des sainfonnières via une ferme apicole en Agriculture Biologique.

 

Chiffres clés Filière Sainfoin :
+700 ha en 2020 – 3 régions de production – 70 adhérents
#innovation #transitionagroécologique #légumineuses #territoire #collectif
contact@multifolia.fr
www.multifolia.fr

 

A PROPOS DE CAPDEA

Capdéa, née en 2006 de la fusion de trois coopératives auboises, fédère près de 800 agriculteurs adhérents agriculteurs et valorise leurs productions végétales, avec des gammes de produits qui s’étoffent pour répondre aux besoins de nos clients. La fidélité de ses adhérents, les marchés porteurs et l’attachement à la luzerne permettent de déployer de nouvelles stratégies de développement en luzerne, en harmonie avec les attentes sociétales actuelles : la luzerne prend soin de notre environnement, de notre santé alimentaire et de la vie économique de nos campagnes.

 

Chiffres clés Capdéa :
3 sites de productions dans l’Aube
++AB => un investissement majeur 13 M€ opérationnel en 2021
1600 ha supplémentaires de luzerne bio et conventionnelle dans 4 départements (Aube, Marne, Seine et Marne, Yonne) soit 9000 ha de luzerne.
++ AB est soutenu par AESN, Ademe, Région Grand Est, Agence Bio.
#enjeueau #agriculturebiologique #filièreBNI #EnR #coopération #territoires
capdea@capdea.fr
www.capdea.fr

 

 

Arrivé Bellanné

 

Carte d’identité Arrivé Bellanné

Métiers : Nutrition animale (ruminants, lapins, porcs, canards et pigeons).

Production : 46 salariés – 175 000 T d’aliment du bétail.

Zone géographique : siège et site de production à Nueil les Aubiers (Deux-Sèvres)
Pays de la Loire et Poitou Charente.

Adresse : 22 Rue des Platanes, 79250 Nueil-les-Aubiers.

Téléphone : 05 49 81 25 25.

Témoignages d’éleveurs

Bovin Lait

Denis PINEAU, éleveur laitier et
Jean-François FONTENEAU, technicien ARRIVE BELLANNE.

Denis PINEAU, GAEC Pineau, 50 vaches laitières Normandes (50%) et Prim’Holstein (50 %), La Poitevinière (Maine-et-Loire).

« Notre exploitation est engagée dans la démarche Bleu Blanc Cœur (BBC) depuis 2 ans. Jean-François nous a proposé l’année dernière un aliment à base de graines de lin extrudées et de granulés de sainfoin pour garantir les résultats sur le profil en acide gras de notre lait. »
La laiterie de Mr PINEAU commercialise du lait UHT à valeur ajoutée de part le profil en en oméga 3 et 6 du lait qu’il collecte. 29 éleveurs sont concernés par cette démarche BBC. « Depuis que l’on utilise cet aliment on a toujours rempli les critères de profils en acide gras du lait. On a toujours eu la prime des 14 €/1000L. Sincèrement, on a pas eu d’inquiétude sur nos résultats de qualité du lait, ça fonctionne bien. »
« Par rapport à avant, l’urée dans le lait a vraiment descendue. Habituellement en ration hivernale, on tournait à plus de 300 mg/L. Alors qu’on est resté à 240 tout l’hiver en maintenant une bonne production (26 kg/VL/j) et plus de TP. On a même due vendre 3 vaches en fin d’hiver. »

Jean-François FONTENEAU, technicien ARRIVE BELLANNE.

« Initialement dans notre conseil, nous préconisions le granulé de sainfoin dans nos aliments surtout dans une idée de valorisation de l’azote soluble, notamment au pâturage, de part sa teneur en tanins condensés. Mais l’une des autres vertus du sainfoin est d’améliorer le transfert en oméga 3 dans les produits animaux. On a donc fait l’essai avec Denis PINEAU et c’est plutôt concluant! »

Chèvre laitière

Michel et Laurence PROUST, éleveurs de chèvres laitières et
Geoffroy CORNU, technicien ARRIVE BELLANNE.

Michel et Laurence PROUST, EARL du Cabriolait, 240 chèvres laitières de race Saanen, Nueil-sous-Faye (Deux-Sèvres).

« L’utilisation du sainfoin est partie du fait que j’ai lu des articles sur les vertus thérapeutiques du granulé de sainfoin. Du coup j’en ai parlé à Geoffroy et on est parti sur le LuzaSainfoin (aliment contenant le granulé de sainfoin Multifolia). Michel PROUST utilise du foin de luzerne dans ses rations et il complémentait auparavant son troupeau avec de la luzerne déshydratée. Il souhaitait diversifier les sources de protéines dans sa ration. Il ajoute : « je n’aurais eu que du granulé de sainfoin pur à la place de la luzerne déshydratée, ça m’allait aussi bien car avec la luzerne je faisais double utilisation. »
« Le sainfoin a des effets santé et en plus il a un effet sécurisant sur la ration avec sa teneur en cellulose digestible, que je trouve très intéressants. On est a 2,1 kg de concentrés pour 1250 – 1300 litres de lait par chèvre alors que certains éleveurs vont être à 1,6 – 1,7 kg de concentrés pour 800 litres par chèvre. »
« Avec le sainfoin on maintient les performances et on améliore les persistances en lactation tout en diversifiant la ration. »
« Je pense que l’année prochaine on augmentera la proportion de sainfoin dans l’aliment. »

Geoffroy CORNU, technicien ARRIVE BELLANNE.

« Le sainfoin a été ajouté à l’aliment avec plusieurs finalités : diversification des sources de protéines par rapport à la luzerne (fourrage principal), les tannins condensés pour tanner et valoriser la protéines, la cellulose digestible et la teneur en sucres qui permet un petit plus pour le dopage de la production. »
Geoffroy CORNU ajoute que le granulé de sainfoin Multifolia participe au maintien de la persistance en lactation des chèvres : « Les chèvres démarrent à 4L – 4,5L et elles font ça quasiment toutes leurs lactations. »
« La chèvre c’est une formule 1 sur le plan métabolique, et utiliser le sainfoin permet de sécuriser la digestion des animaux. »

Guillaume JOLY et Laeticia CAILLEAU, EARL de l’Aubrière, 550 chèvres de race Alpine, Yzernay (Maine-et-Loire).

« Auparavant on utilisait des granulés de luzerne pour complémenter les chèvres. Avec l’ajout de granulés de sainfoin, on s’est rendu compte que c’était pas mal : un meilleur état général des chèvres (meilleur poil et elles se maintiennent mieux en état), plus de taux. Et cela sans rien changer d’autres à nos pratiques. »
« Le taux d’urée dans le lait a baissé de plus de 200 mg/L, maintenant on est au alentours de 400 – 450 alors qu’il y a 2 ans et demi on était à 600 – 620. »

Jean-François FONTENEAU, technicien ARRIVE BELLANNE.

« L’objectif avec l’introduction du sainfoin dans la ration était de valoriser les enrubannés et les foins de légumineuses de qualité en protégeant les protéines des fourrages, c’est-à-dire en valorisant de manière plus efficace les protéines produites sur l’exploitation. »

MULTIFOLIA et Soufflet Agriculture allient leurs expertises pour intégrer le Sainfoin Multifolia à la nutrition animale.

SOUFFLET Agriculture (SOUFFLET Nutrition) propose désormais, en partenariat avec MULTIFOLIA, d’intégrer les bienfaits du sainfoin pour nourrir les ruminants. Ce partenariat repose sur la mutualisation des expertises des deux entités : MULTIFOLIA, expert innovation sainfoin, SOUFFLET nutrition, expert de la nutrition animale.
CE PARTENARIAT RÉPOND AUX ENJEUX DE L’AGRICULTURE DE DEMAIN GRÂCE A UNE PLANTE AUX ATOUTS MULTIPLES
Le sainfoin Multifolia se présente sous forme de granulés déshydratés capables de concentrer tous les bienfaits de la plante. Son profil nutritionnel spécifique et ses propriétés intrinsèques participent à améliorer l’efficacité protéique, diminuer la pression parasitaire et conduisent à une meilleure immunité des animaux.   Le sainfoin déshydraté Multifolia répond aux enjeux sociétaux et environnementaux d’une agriculture en transition. Hautement mellifère, la plante est également très peu gourmande en intrants. Elle capte l’azote de l’air et réduit les rejets de méthane.     D’un point de vue économique, le sainfoin Multifolia, issu de l’agriculture locale, est fixé à un prix déconnecté de la volatilité des matières premières. Parce que produit sur le territoire, il peut permettre aux élevages de répondre plus facilement aux enjeux d’autonomie fourragère et protéique.

UNE OFFRE LOCALE COMPLETE
En exclusivité dans l’Aube, SOUFFLET incorpore le sainfoin Multifolia, produit localement, dans la composition des formules mash de son offre. Les formules mash intègrent également les produits de nutrition animale à partir de pulpes, céréales, luzernes et les co-produits des activités de transformation des céréales pour des aliments complets. La production des aliments est réalisée à Nogent-Sur-Seine et est livrée directement chez les éleveurs dans un respect de traçabilité et de bonnes pratiques. SOUFFLET Nutrition propose également aux éleveurs locaux un accompagnement en services et conseils en nutrition animale : formulations sur mesure et programmes alimentaires.

https://www.soufflet.com/fr/soufflet-agriculture-et-multifolia-allient-leurs-expertises-pour-integrer-le-sainfoin-multifolia-0

Le sainfoin, une plante à remettre au menu – Juin 2017

De nombreux travaux de recherche démontrent les multiples vertus de cette légumineuse, oubliée lors de l’intensification de l’agriculture. Des vaches allaitantes aux vignobles, ses champs d’application ne cessent de s’élargir.

Résultats de recherches et témoignages d’utilisateurs étaient au cœur du séminaire « Le sainfoin réinventé », organisé par la filière du sainfoin déshydraté Multifolia les 12 et 13 juin 2017 à Viâpres-le-Petit, dans l’Aube.

« C’est une plante agroécologique par excellence, s’enthousiasme Pascale Gombault, présidente de la coopérative Sainfolia et de la société de commercialisation Multifolia. Économe en intrants, rustique et hautement mellifère, c’est une légumineuse très appétente dotée d’une bonne efficience digestive et d’un effet antiparasitaire. » La coopérative Sainfolia a sélectionné la variété Perly pour sa richesse en tanins condensés. La plante est ensuite déshydratée et transformée en granulés, ce qui concentre ses actifs.

Lire la suite sur le site La France agricole.

Declic’Agro – Le Sainfoin : Une légumineuse d’avenir – 14 juin 2019 – Viâpres-le-Petit (10)

Le 14 juin 2019, la Chambre d’agriculture de l’Aube organise une journée Declic’Agro sur le thème de la culture du Sainfoin. Cette journée abordera l’organisation de la filière et son développement. Les intervenants détailleront également les aspects techniques et environnementaux de cette culture.

Cette journée se déroulera à partir de 14H00 à Viâpres-le-Petit (10).

Renseignement et inscription via ce lien.

Invitation DECLIC'AGRO 2019 sur le thème du Sainfoin

Le sainfoin, une idée auboise qui séduit les chercheurs – Juin 2017

Le sainfoin était autrefois une plante très utilisée pour nourrir les chevaux, mais sa production a été stoppée avec la mécanisation. Pourtant, ses vertus semblent nombreuses, à la fois en matière de nourriture animale et d’écologie. C’est pourquoi le sainfoin intéresse de plus en plus des chercheurs de l’INRA et de Suisse. Les viticulteurs pourraient aussi bénéficier de ses atouts. Une relance agricole initiée par une Auboise en 2008.

Voir la vidéo : http://www.canal32.fr/thematiques/economie/sujet/le-sainfoin-une-idee-auboise-qui-seduit-les-chercheurs-du-12-juin-2017.html

Extrait du site http://www.canal32.fr

Sirugue, Nutrition Animale

 

 

 

Carte d’identité Sirugue Nutrition Animale

Métiers : Nutrition animale (Volaille, porcs, ruminants).

Production : Une quarantaine de collaborateurs – 100 000 tonnes d’aliments à l’année.

Zone géographique : Bourgogne Franche-Comté, l’Ain et les Vosges.

Adresse : 2 Rue du Breuil, 21170 Esbarres.

Téléphone : 03 80 48 18 28.

Sainfoin : Nutrition et santé végétale

 

LE SAINFOIN MULTIFOLIA ™ EST DÉJÀ TESTÉ SUR LA NÉMATODE DE LA VIGNE QUI TRANSMET LE VIRUS DU COURT NOUÉ, MALADIE DE DÉPÉRISSEMENT DES CEPS DE VIGNE.

Aujourd’hui Multifolia a noué un partenariat avec le Comité Champagne et l’Inra de Colmar pour identifier les raisons pour laquelle un granulé de sainfoin Multifolia est en mesure de tuer rapidement par contact une nématode de la vigne (Xiphinema index).
Après des premiers tests de faisabilité engageants, nous travaillons à comprendre le mécanisme et les différentes applications possibles pour permettre de diminuer la transmission du virus aux plants de vignes. Des essais grandeur nature sont déjà en cours dans des vignobles expérimentaux Grand Est.

De la santé animale à la santé végétale…

Une filière en mouvement…

Il aura fallu moins de 15 minutes pour unir nos racines agricoles et nos convictions d’Experts en nutrition animale, confronter notre vision de l’Agriculture de demain et se réunir autour d’un projet innovant… Ré inventer le sainfoin !

Depuis 2008, nous avons patiemment fédéré, autour de cette plante aux multiples qualités, en créant et en développant une filière agro-écologique de A à Z, pour produire mieux‹, nourrir mieux et manger mieux…

Persuadés que le lien éleveur céréalier méritait une vraie filière nous avons contribué à emmener le sainfoin de nos champs à votre assiette en passant par les laboratoires tout en maintenant nos unités industrielles existantes, respectueux du social et du territoire.

Innover à partir du passé pour mieux préparer le futur… une conviction dans le travail de nos scientifiques et une évidence tous les jours ravivée « La nature a des idées, nous devons l’écouter. »

Cette réalité est devenue notre fil rouge et nous amène à présenter le 13 juin prochain neuf années de travail, au cours desquelles nous avons acquis de l’Expertise, donné de la matière à nos Scientifiques, conforté nos idées sur le Terrain et levé de nouvelles hypothèses…

En offrant autant de vertus à ses utilisateurs et le monde rural en général, le sainfoin déshydraté Multifolia répond aux enjeux sociétaux et environnementaux d’une agriculture en transition, motivée et enthousiaste.

En aidant nos animaux à mieux optimiser leur alimentation, en améliorant la qualité des produits, en diminuant l’utilisation de produits antiparasitaires, en dopant l’énergie de nos abeilles, en soignant nos vignes et nos sols, en captant l’azote de l’air, en dépolluant nos terres, le sainfoin rend notre agriculture plus intelligente et plus efficiente.

Responsables, professionnels, citoyens, consommateurs, nous sommes tous porteurs d’un monde meilleur, d’une Agriculture plus sociale, plus solidaire, plus écologique, plus innovante.

A l’aube de nouvelles applications pour le sainfoin déshydraté Multifolia et le développement de la plante sainfoin, puisse l’intelligence collective qui anime notre conviction être suivie, confortée, rejointe dans un saut audacieux vers une vraie économie verte et inclusive.

Pascale et Mickael

Ré-inventer la culture du Sainfoin…

Christelle CAILLOT
Agricultrice
Vice présidente SAINFOLIA
responsable du GIEE

GIEE « LE SAINFOIN , UNE PLANTE AGROÉCOLOGIQUE
(Groupement d’intérêt économique et environnemental)

Labellisé février 2017

Mission :
Coordonner nos travaux agronomiques et apicoles liés à la culture du sainfoin.

Douze fermes pionnières dans la culture du sainfoin sont réunies autour des partenaires de la filière.

J’ai décidé d’introduire du sainfoin dans les rotations d’assolement de l’exploitation en 2008 lorsque j’ai repris l’exploitation familiale. J’ai trouvé intéressant d’ajouter une nouvelle culture. plutôt devrais je parler d’une ancienne plante, abandonnée par mon grand-père dans les années 60. Je suis passée de 4,5ha de sainfoin en 2008 à 20ha en 2017 (soit 10 % de mon exploitation), ce qui montre que je suis vraiment optimiste quant à l’avenir de cette culture.

« Pionnière » du renouveau du sainfoin, il m’a fallu réapprendre à le cultiver. L’ensemencement, désherbage, techniques de semis, maladies éventuelles… quelques
échecs passés, nous sommes arrivés à un itinéraire cultural satisfaisant ! De 3t ha à 12t ha, nous avons travaillé notre expertise et aujourd’hui la moyenne sur 3 ans se situe aux alentours de 10t/ha.
Économe en intrants. Outre l’avantage d’avoir une légumineuse supplémentaire
dans les rotations, le sainfoin est très peu gourmand en intrants. jamais d’azote sur cette culture. Nous avons découvert avec la mise en place d’essais qu’il n’a pas besoin de potasse et très peu de phosphore (50 unités). Depuis 9 ans que je cultive du sainfoin, il ne m’a jamais été nécessaire de faire un insecticide ou un fongicide, c’est une plante très rustique.

En général, derrière le sainfoin, je sème du blé qui jusqu’à présent s’est toujours révélé très bon, tant au niveau quantitatif que qualitatif. De plus, et dans la mesure où je ne laboure pas mes parcelles, le sainfoin, grâce à son système racinaire, s’élimine très facilement avec un passage d’outil à dents pour le semis du blé qui suit.
Le temps de travail du sol est grandement réduit par rapport à un blé de luzerne. Stabilité des prix. D’un point de vue économique, la coopérative travaille à garantir un prix fixe déconnecté de la volatilité des matières premières, en particulier des céréales et oléagineux, cet accord me permet de pouvoir avoir un peu de visibilité sur mes prévisions de trésorerie.

Le sainfoin est également un véritable petit bijou en matière de biodiversité.
Hautement mellifère, tous les insectes à la recherche de pollens présents dans la plaine semblent se rassembler dans les champs de sainfoin : papillons, abeilles, syrphes, guêpes, mouches… et leurs prédateurs également. C’est ainsi que la ferme apicole est née avec les adhérents de la coopérative Sainfolia. Une expérience très enrichissante qui permet aussi d’imaginer notre métier d’agriculteur de façon plus transversale, sans négliger l’idée de valoriser ce miel pour ramener de la compétitivité à cette plante…